Nature

Portrait botanique : la grenade

Le grenadier compte parmi les plus anciennes plantes cultivées. La pulpe rouge et charnue du petit polygone que forme la graine est protégée par une fine peau. À l’intérieur se trouve le pépin.

Famille

Le grenadier (Punica granatum), plante de la famille des Lythracées, compte parmi les plus anciennes plantes cultivées. Le petit arbre ou arbuste à feuilles caduques peut atteindre 5 m de haut. Les jeunes rameaux se caractérisent par leur forme carrée. Les feuilles sont luisantes et coriaces, tandis que l’écorce se pare d’une belle couleur allant du rouge brun au gris. S’il existe nombre de variétés cultivées pour leurs fruits, quelques-unes ne sont qu’ornementales.

Fruit

Le fruit sphérique du grenadier peut mesurer jusqu’à 10 cm de diamètre. Arrivé à maturité, le fruit reste surmonté des sépales et des étamines de la fleur sèche, qui forment comme une couronne à son sommet. L’écorce du fruit est dure et épaisse. De fines membranes divisent l’intérieur du fruit en loges, dont chacune contient des centaines de graines.

Fleurs

Les sépales de la fleur du grenadier sont épais et charnus. Lorsque le bouton se forme, le réceptacle floral commence déjà à s’épaissir. Plus tard, il deviendra l’écorce du fruit. En forme de cloche, les grandes fleurs du grenadier vont du jaune clair au rouge orangé.

Graines

La pulpe rouge et charnue du petit polygone que forme la graine est protégée par une fine peau. À l’intérieur se trouve le pépin. L’huile précieuse est obtenue à partir des graines séchées. Elle se compose à près de 60 % d’acide punicique, un acide gras polyinsaturé (oméga 5) très rare possédant de fortes propriétés antioxydantes. Elle protège ainsi la peau contre les effets des radicaux libres. L’huile de pépin de grenade favorise également la régénération naturelle de l’épiderme.