Santé

Qu’est-ce que le stress ? Le comprendre pour mieux le combattre

Gorge serrée, nœud à l’estomac, palpitations, respiration courte, le stress peut survenir en quelques instants et s’installer pour une durée indéterminée dans notre organisme. Emotion universelle, le stress est pourtant utile et permet de nous protéger face à une agression extérieure.

En état de stress, tout notre corps est mobilisé pour pouvoir réagir à un danger. Notre cœur bat plus vite, nos muscles se contractent, la pression artérielle augmente et la respiration s’intensifie. Pour mieux comprendre le stress, il est important d’analyser son processus biologique.

Qu’est-ce que le stress ?

Découvert par le médecin canadien Hans Selye, le concept de stress a été défini comme un « Syndrome Général d’Adaptation ». Le stress est une réponse de l’organisme produite par des agressions physiques ou chimiques. Face au stress, le corps tente de s’adapter et de réagir. Le médecin rappelle toutefois que le stress est une réaction essentielle à la survie de l’espèce puisqu’il nous permet de réagir efficacement en cas de danger.

Les 3 étapes du stress ou « syndrome général d’adaptation »

1ère étape : l’alarme

L’organisme a identifié un facteur stressant et se prépare à la fuite ou au combat. Le système nerveux sympathique libère de l’adrénaline et de la noradrénaline. Le rythme cardiaque et la respiration s’accélèrent. Le sang se retire des organes (comme le système digestif) qui n’accomplissent pas une tâche immédiatement nécessaire pour aller vers le cœur, les muscles, le cerveau qui ont besoin de fonctionner intensément.

Parallèlement, le stress provoque une activation de l’hypothalamus (région qui se situe dans le cerveau) et celui-ci sécrète l’hormone CRH (corticotropin-releasing hormone). Cette hormone agit sur l’hypophyse qui produit alors l’hormone ACTH (adrénocorticotrophine). L’ACTH circule dans le système sanguin et arrive jusqu’aux glandes surrénales où elle provoque la synthèse de cortisol. Le cortisol participe à la production d’énergie en transformant les réserves de graisse en sucres.

2ème étape : la résistance

Si la situation stressante continue, l’organisme tente de s’adapter et de résister. L’organisme s’adapte à l’agent stressant et consomme ses réserves d’énergie.

3ème étape : l’épuisement

Lorsque l’organisme est exposé au stress trop longtemps, c’est l’épuisement. Il devient difficile pour l’organisme d’assurer l’apport nécessaire d’énergie pour continuer à se défendre. Notre système de réponse au stress n’est pas fait pour être activé constamment comme dans les situations de stress chronique.

Tous  les symptômes d’angoisse trouvent leur origine dans l’activation excessive de la voie sympathique : accélération cardiaque, bouche sèche, transpiration, tremblements, augmentation de la tension artérielle. L’excès de cortisol est responsable de prise de poids, diabète, hypertension artérielle, dépression, fatigue, insomnie ou encore déficience du système immunitaire.