Santé

L'échinacée pour résister aux maux de l'hiver !

Cette jolie plante de couleur pourpre est l’une des solutions incontournables pour se préserver des maux hivernaux. C’est le moment d’introduire l’échinacée dans notre quotidien !

L’échinacée, son histoire

L’échinacée est une plante robuste à feuilles ovales ou lancéolées dont les fleurs ressemblent à des hérissons. Elle est originaire des plaines d’Amérique du Nord où les Indiens l’utilisaient déjà il y a 800 ans en application locale ou en mâchant la racine pour soigner différents maux comme les plaies infectées ou les morsures de serpent. Au XIXe siècle, son succès est tel qu’elle devient la plante la plus utilisée aux États-Unis ! Un approvisionnement insuffisant pousse alors la production de l’échinacée hors du sol américain : Il a fallu l’exporter en Europe pour qu’elle y soit cultivée à grande échelle.

 

L’échinacée, ses bienfaits

L’échinacée a été reconnue pour son activité immunostimulante : elle a la capacité de booster les défenses immunitaires grâce non pas à une composante, mais à plusieurs actifs qui stimulent les agents engagés dans les mécanismes du système immunitaire . Selon les différentes études cliniques menées sur la plante, son action serait bénéfique à titre préventif sur les infections bactériennes, la grippe, les cystites, l’herpès, etc… Par exemple, en cure au début de l’hiver, l’échinacée stimule la production de globules blancs et améliore leur force d’attaque. Mais ce n’est pas tout : la plante agit aussi en curatif pour soulager certains symptômes hivernaux. Utilisée en infusion, en décoction, en gélules ou en teinture mère, c’est la formule liquide qui est à privilégier car elle serait la plus active.

 

Contre-indications à l’utilisation de l’échinacée : Les échinacées sont contre-indiquées chez les personnes qui souffrent de tuberculose ou de déficience du système immunitaire (maladies auto-immunes). Les personnes diabétiques doivent utiliser les échinacées avec prudence en contrôlant soigneusement leur glycémie.
Les échinacées peuvent provoquer des réactions allergiques plus ou moins sévères : la prudence est donc de mise chez les personnes qui présentent un terrain allergique.