Santé

L’artichaut, l’ami des troubles digestifs

Cuit ou crû, l’artichaut est autant apprécié sur le plan culinaire que pour ses nombreux bénéfices sur la santé, notamment pour nous aider à lutter contre les troubles digestifs. Zoom sur la star de notre assiette hivernale !

L’artichaut, son histoire

L’artichaut est, à l’origine, un cardon sauvage sans épine, qui a été domestiqué et cultivé. Inconnu à l’état sauvage, cette plante vivace à larges feuilles produit des fleurs violettes dès sa deuxième année. Qu’il s’agisse du gros camus de Bretagne ou d’un petit violet de Provence, ce n’est en fait que le bouton floral de la plante qui se retrouve dans nos assiettes. Pour un usage médicinal, on utilise essentiellement les feuilles qui poussent le long de la tige .

 

L’artichaut, ses bienfaits sur la digestion

L’artichaut est une plante dépurative. Il est traditionnellement utilisé pour faciliter l’élimination urinaire et digestive, ainsi que pour favoriser l’élimination rénale d’eau. Ses propriétés cholérétique et cholagogue lui permettent de stimuler la production de la bile par le foie et de favoriser la vidange de la vésicule biliaire. L’artichaut est l’ami numéro un des digestions difficiles : son ingrédient actif, la cynarine, donne un coup de boost au foie qui n’assume plus son rôle de détoxication : en stimulant le foie, elle aide ainsi la digestion, soulage les ballonnements et agit sur la constipation .

Attention, l’artichaut cuit ne se conserve que 24 heures. Passé ce délai, il produirait des composés responsables de fermentations intestinales, donc de ballonnements.