Santé

L’exceptionnel pouvoir de guérison du calendula

C’est l’une des plantes médicinales les plus connues. Elle est cultivée chez Weleda depuis près de 90 ans. Michael Straub, responsable du jardin de plantes médicinales Weleda, nous présente cette espèce aux propriétés thérapeutiques exceptionnelles : le calendula, ou souci officinal.

Les fleurs de calendula destinées aux produits pharmaceutiques Weleda sont-elles réellement récoltées à la main ?

Michael Straub : Oui ! Difficile de mieux commencer la journée qu’en cueillant ces fleurs orangées à l’aube d’une belle matinée d’été. Nous commençons la récolte dès 7 heures du matin, lorsque la rosée a séché sur les plantes. Il n’y a qu’à la main que l’on peut prendre soin de chaque fleur. Leur qualité est évaluée fleur par fleur au moment de la cueillette : c’est ce qui explique l’exceptionnelle qualité d’une récolte effectuée à la main. La cueillette a lieu dès le début du mois de juin et dure quatre à cinq semaines, en fonction de la météo, à raison de deux à trois passages. Le calendula est très prolixe en fleurs.

Quelles sont les propriétés du calendula que vous préférez ?

Michael Straub : Cela fait de nombreuses années que je travaille dans la culture de plantes médicinales, et je continue de m’émerveiller chaque fois que je me trouve devant un champ de calendula : les pétales de la fleur sont très différents les uns des autres, ce qui s’explique par les puissantes forces formatrices qui interviennent dans le calendula. La polarité est évidente lorsque l’on compare les pétales aux feuilles, dont la forme est vague, arrondie, presque embryonnaire. Les forces formatrices de la plante s’expriment également après la transformation en teinture et en extrait : les produits pharmaceutiques à base de calendula réparent la peau abîmée et accélèrent la guérison. C’est en juin-juillet, lorsque le soleil est au plus près de son zénith, que le calendula montre toute l’étendue de sa vitalité. Son lien étroit avec le soleil est évident : ses vertus médicinales sont directement associées à la quantité de lumière reçue. Conformément au principe anthroposophique de tripartition, il existe aussi une relation étroite entre les trois parties de la plante que sont les racines, les feuilles et la fleur et l’organisme humain. Ainsi, la structure étoilée complexe des fleurs de calendula est directement liée au métabolisme de l’homme.

Pourquoi le calendula est-il une plante phare en matière de soins dermatologiques ?

Michael Straub : Parmi les Composées, le souci officinal est l’une des plantes médicinales les plus utilisées. Sa capacité à transformer la lumière et la chaleur en matière végétale se retrouve dans notre Huile de Toilette au Calendula. Le calendula recouvre en effet la peau d’une enveloppe protectrice, renforce sa structure et nourrit sa résistance naturelle. Peu de plantes affichent de telles propriétés de guérison et de régénération. Ces deux caractéristiques font d’elle une plante médicinale incontournable.

 

Weleda cultive le calendula depuis près d’un siècle.

Michael Straub

Ingénieur agronome, dirige le jardin de plantes médicinales Weleda de Schwäbisch-Gmünd et le laboratoire de recherches associé.

Il est également référent en matière de protection de la biodiversité.