Traumatologie

Soulager piqûres, morsures d’insectes et d’arachnides (aoûtats, araignées)

Certes, notre environnement n’est pas une jungle tropicale, mais il recèle néanmoins quelques petites bêtes capables de nous infliger des piqûres. Heureusement, les solutions ne manquent pas pour en atténuer les effets.

 

Petit inventaire des « piqûres d’insectes »

Pour être rigoureux, on devrait parler de piqûres et morsures d’insectes, arachnides et arthropodes. Les insectes sont représentés par les moustiques, guêpes, abeilles, frelons, taons, puces, poux, punaises de lit, et quelques mouches et fourmis causant des piqûres légères. Les arachnides incluent tiques, gales, aoûtats, araignées. Parmi celles-ci, seule une dizaine d’espèces sont responsables de morsures. Ajoutez à cette petite troupe le scorpion et la scolopendre de Méditerranée (présents principalement dans le Var), rares et peu agressifs.

 

Chauffer pour affaiblir le venin

Les réactions aux piqûres sont dues au venin inoculé, qui est plus ou moins dangereux. Or, il contient des toxines dont la plupart sont inactivées par la chaleur.  Aussi, appliquer du chaud le plus tôt possible après la piqûre réduit la virulence du venin. Vous pouvez par exemple poser une compresse imprégnée d’eau chaude, insuffler l’air chaud d’un sèche-cheveu, ou approcher à environ 1 cm le bout d’une cigarette se consumant. Il ne s’agit pas de vous brûler, bien entendu, et la sensation de chaleur doit rester supportable.

 

Retirer le dard (abeille)

La présence du dard retarde la guérison de la piqûre d’abeille. Pour le retirer, vous pouvez employer simplement une pince à épiler. Ou encore utiliser une carte de crédit, en l’appliquant au point d’insertion et en la faisant glisser d’un coup sec le long du dard.

 

Désinfecter la piqûre

En France, seuls la tique et le moustique peuvent parfois transmettre des maladies, ceci principalement dans les DOM et très rarement en métropole. Néanmoins, toute piqûre d’insecte ou morsure d’araignée peut être infectée localement, ce qui complique sa guérison. On recommande donc de désinfecter systématiquement, avec de l’alcool à 70° par exemple.

 

Soulager les piqûres légères ou modérées

De nombreux remèdes naturels sont réputés contre les piqûres légères (moustique, aoûtat, puce…) . On peut par exemple frictionner avec une petite noisette de gel d’Aloe vera  ou appliquer une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée, qui a une activité anti-inflammatoire et cicatrisante, à l’aide d’un coton tige.  Ces remèdes vont calmer la démangeaison et soulager la réaction locale.

 

En cas de piqûre plus douloureuse (guêpe, abeille, araignée, taon)

Vous pouvez appliquer les mêmes soins, en les renouvelant dès que nécessaire. Après avoir inactivé le venin par une source de chaleur (cf ci-dessus) et si la piqûre enfle particulièrement, poser pendant quelques minutes un glaçon entouré d’un linge devrait vous soulager.

Dans les cas les plus graves...
Consultez systématiquement un service médical si le responsable est un frelon, une araignée veuve noire (en Corse), un scorpion, une scolopendre.
S’il s’agit d’une guêpe, d’une abeille, d’un taon ou d’une araignée commune, consultez rapidement en cas de morsures ou piqûres multiples ou en présence de signes d’allergie (gonflement local important, œdème de la face, plaques rouges, gêne respiratoire, sensation de malaise).
Consultez également si la victime est un bébé, un jeune enfant, une personne très âgée ou fragile (souffrant d’anxiété, d’une maladie respiratoire ou cardiaque, d’allergies multiples) ou une personne souffrant d’asthme, d’eczéma et/ou rhume des foins.

 

 

Brûlures : quand faut-il consulter ?

Une brûlure est due à l’action destructrice de la chaleur ou de certains rayons lumineux. Il est possible de limiter ses conséquences en agissant très vite après l’accident. Mais ce n’est que dans certaines conditions que l’on pourra se soigner soi-même.

Lire la suite

Les bons gestes en cas de brûlure

Après une brûlure, le premier geste est bien entendu d’éloigner la victime de la source du danger, puis d’appliquer de l’eau fraîche. Si la brûlure est légère, ou modérée et peu étendue, vous pourrez ensuite la soigner par vous-même grâce à quelques gestes simples

Lire la suite

Soigner les petites plaies : les bons gestes

Les plaies accidentelles sont souvent souillées par de la terre ou des débris végétaux, par exemple. Or, ces corps étrangers véhiculent des microbes qui compliquent la guérison. D’où l’importance de bien nettoyer les plaies avant d’appliquer les soins !

En savoir plus

Soigner les coups, bosses, entorses : les bons gestes

Sport, marche, bricolage, promenade, danse : les risques d’accident ne manquent pas. En réagissant rapidement, il est généralement possible de limiter les conséquences de ces traumatismes le plus souvent bénins.

En savoir plus

Prévenir les effets du froid (gerçures, engelures)

Lorsque les températures sont en berne, on pense à prémunir sa gorge et ses bronches des coups de froid. Mais on oublie souvent que la peau souffre aussi. Sans protection adaptée, des gerçures, voire des engelures peuvent se produire.

En savoir plus

Se protéger des tiques

Les tiques ne sont pas des insectes, mais des acariens de grande taille. Leur morsure serait inoffensive si elle ne risquait de transmettre des microbes pathogènes, dont l’agent responsable de la maladie de Lyme.

En savoir plus

Soulager piqûres, morsures d’insectes et d’arachnides

Certes, notre environnement n’est pas une jungle tropicale, mais il recèle néanmoins quelques petites bêtes capables de nous infliger des piqûres. Heureusement, les solutions ne manquent pas pour en atténuer les effets.

En savoir plus

Au jardin des plantes homéopathiques de Weleda

En savoir plus