Traumatologie

Soigner les coups, bosses, entorses : les bons gestes

Sport, marche, bricolage, promenade, danse : les risques d’accident ne manquent pas. En réagissant rapidement, il est généralement possible de limiter les conséquences de ces traumatismes le plus souvent bénins.

 

Le froid, souverain contre bosses et bleus

Un choc sur une surface dure provoque une inflammation, réaction locale résultant de l’altération des tissus meurtris. Elle se traduit par des symptômes (rougeur, douleur, œdème), accompagnés parfois de saignements internes provoquant un hématome (poche de sang) ou une ecchymose (bleu). Le froid agit à deux niveaux sur ces mécanismes : d’une part, il atténue l’inflammation et l’œdème, d’autre part il contracte les vaisseaux et réduit les saignements internes.  En pratique, on conseille d’appliquer une compresse imprégnée d’eau froide ou, pendant 20 minutes maximum,* une poche remplie de glaçons et entourée d’un linge épais. Vous pouvez aussi employer une plaque de congélation (pour glacière) ou un sachet de petits pois surgelés, toujours entourés d’un linge. N’appliquez surtout pas ces objets très froids directement sur la peau, car cela pourrait provoquer des brûlures.

 

Les bons gestes en cas d’entorse

L’entorse, appelée foulure dans les cas les plus bénins, est due à la déformation excessive d’une articulation, suite à une chute par exemple. Elle concerne surtout le genou et la cheville, mais aussi le coude et le poignet. Les ligaments sont étirés et l’articulation malmenée devient rapidement congestionnée, gonflée, douloureuse. Dans les cas les plus graves, les cartilages et les os peuvent être déchirés ou arrachés. En raison de ce risque de complications, toute entorse devrait faire l’objet d’un examen médical.
En attendant la consultation, le premier réflexe consiste à immobiliser le membre atteint. S’il s’agit d’une jambe, le mieux est de s’asseoir et d’étendre le membre en position légèrement surélevée, sur une autre chaise par exemple. Appliquez ensuite du froid, le plus rapidement possible, en procédant comme pour un coup (poche de glace entourée d’un linge), pendant environ 20 minutes.  S’il n’y a pas de plaie associée, vous pouvez procéder à un bandage, en employant une bande de textile souple. Enroulez-la autour de l’articulation placée dans une position aussi confortable que possible. Surtout, ne serrez pas trop, afin de bien laisser le sang circuler.

 

L’Arnica, toujours présente

L’Arnica montana L. est l’une des plantes les plus réputées en homéopathie et en phytothérapie, pour soulager les traumatismes, en application locale, sous forme de pommade, gel, lotion, ou par voie orale sous forme de granules. Arnica montana L. contient notamment de l’hélénaline aux propriétés anti-inflammatoires et antalgiques.  Plusieurs études ont même montré l’efficacité de cette plante sur l’ecchymose et l’œdème consécutifs à une intervention chirurgicale.  Dans un cadre plus familial, il est reconnu que l’Arnica est efficace sous toutes ses formes contre les bleus, les bosses, les contusions, les entorses et les douleurs articulaires.

Brûlures : quand faut-il consulter ?

Une brûlure est due à l’action destructrice de la chaleur ou de certains rayons lumineux. Il est possible de limiter ses conséquences en agissant très vite après l’accident. Mais ce n’est que dans certaines conditions que l’on pourra se soigner soi-même.

Lire la suite

Les bons gestes en cas de brûlure

Après une brûlure, le premier geste est bien entendu d’éloigner la victime de la source du danger, puis d’appliquer de l’eau fraîche. Si la brûlure est légère, ou modérée et peu étendue, vous pourrez ensuite la soigner par vous-même grâce à quelques gestes simples

Lire la suite

Soigner les petites plaies : les bons gestes

Les plaies accidentelles sont souvent souillées par de la terre ou des débris végétaux, par exemple. Or, ces corps étrangers véhiculent des microbes qui compliquent la guérison. D’où l’importance de bien nettoyer les plaies avant d’appliquer les soins !

En savoir plus

Soigner les coups, bosses, entorses : les bons gestes

Sport, marche, bricolage, promenade, danse : les risques d’accident ne manquent pas. En réagissant rapidement, il est généralement possible de limiter les conséquences de ces traumatismes le plus souvent bénins.

En savoir plus

Prévenir les effets du froid (gerçures, engelures)

Lorsque les températures sont en berne, on pense à prémunir sa gorge et ses bronches des coups de froid. Mais on oublie souvent que la peau souffre aussi. Sans protection adaptée, des gerçures, voire des engelures peuvent se produire.

En savoir plus

Se protéger des tiques

Les tiques ne sont pas des insectes, mais des acariens de grande taille. Leur morsure serait inoffensive si elle ne risquait de transmettre des microbes pathogènes, dont l’agent responsable de la maladie de Lyme.

En savoir plus

Soulager piqûres, morsures d’insectes et d’arachnides

Certes, notre environnement n’est pas une jungle tropicale, mais il recèle néanmoins quelques petites bêtes capables de nous infliger des piqûres. Heureusement, les solutions ne manquent pas pour en atténuer les effets.

En savoir plus

Au jardin des plantes homéopathiques de Weleda

En savoir plus