L’univers Des Bébés

La poussée dentaire : comment apaiser la douleur ?

Depuis quelques semaines, peut-être vous attendez vous à voir apparaître les premières dents dans la mâchoire inférieure de votre bébé, et interprétez ainsi tout malaise comme un signe avant-coureur de la poussée dentaire. Si les premières dents apparaissent chez certains bébés sans que ceux-ci ne s’en plaignent, d’autres enfants ont nettement plus mal.

Les temps des premières dents

Elles apparaissent généralement vers l’âge de six mois, mais le moment exact varie d’un enfant à l’autre. Les 20 dents de lait se forment déjà pendant la grossesse et passent ensuite à travers les gencives au cours des deux ou trois premières années. Souvent, la pousse des dents se succède à des intervalles d’environ un mois, mais il arrive aussi qu’elles poussent en même temps. Les deux incisives inférieures sont habituellement les premières à apparaître.

De l’agitation aux nuits blanches : la poussée dentaire et le sommeil

En fonction de son degré de sensibilité et de son tempérament, chaque enfant réagit différemment à l’éruption de dents. Les signes possibles de poussée dentaire sont :

  • Une salivation accrue
  • Des gencives rouges et enflées
  • Des joues rouges
  • Des morsures fréquentes des doigts et des poings
  • Une certaine agitation
  • Un besoin accru de contact corporel
  • Des cris de douleur, parfois la nuit, perturbant le sommeil de la famille

Conseils en cas de douleurs dentaires de bébé

L’attention que vous porterez à votre bébé dans cette période douloureuse sera importante : votre enfant voudra être réconforté, et sentir que vous êtes là pour vous occuper de lui, car il ne comprend pas d’où vient la douleur. Pour le soulager, des anneaux de dentition froids peuvent aider. Si votre enfant souffre d’une salivation particulièrement abondante, des bavoirs imperméables peuvent prévenir les changements incessants de vêtements.

L’impact sur les parents

Pour vous, la phase de poussée dentaire peut se révéler épuisante, car vous serez doublement sollicités : la nuit, bébé peut pleurer plus souvent. En journée, il aura besoin de plus d’attention et pourra être plus difficile à calmer. Occupez-vous de votre enfant à tour de rôle si cela est possible, et accordez-vous quelques pauses détente pendant la journée pour compenser vos nuits dérangées par les pleurs !

Donner soi-même l’exemple: la question redevient particulièrement pertinente lors du brossage des dents. Les enfants apprennent en nous imitant. Si le brossage des dents a sa place dans le quotidien de votre famille, les enfants l’assimileront également.