La médecine anthroposophique

Fondée au début du XXème siècle par Rudolf Steiner et Ita Wegman, la médecine anthroposophique propose une vision plus globale de la santé et de la maladie. Weleda élabore ses médicaments et ses produits cosmétiques selon une conception globale du soin qui s'inspire de ce courant médical, et qui tient compte des correspondances profondes qui existent entre l'Être humain et la Nature.

Aujourd'hui, de nombreux hôpitaux, cliniques, centres de soins et cabinets médicaux à travers le monde (Allemagne, France, Angleterre, Hollande, Suède, Brésil..) pratiquent une médecine élargie par l'orientation anthroposophique. Des milliers de médecins à travers le monde ont recours à la médecine anthroposophique en complément de la médecine conventionnelle.

Rudolf Steiner et Ita Wegman : fondateurs de la médecine anthroposophique

A la demande de médecins intéressés par la démarche anthroposophique, R. Steiner donne à partir de 1920 plusieurs cycles de conférences et pose, avec le Dr. Ita Wegman, les bases de la médecine et de la pharmacie anthroposophiques.

  • Rudolf Steiner (1861-1925)

    Docteur en philosophie (1891) et diplômé de l’Ecole Polytechnique de Vienne.

  • Ita Wegman, (1876- 1943)

    Médecin hollandais.

Quelques dates clés :

1921 : Ita Wegman fonde, en étroite collaboration avec R. Steiner, la première clinique anthroposophique à Arlesheim, près de Bâle en Suisse.

1925 : publication de l’ouvrage écrit en commun par Ita Wegman et R. Steiner : « Données de base pour un élargissement de l’art de guérir ».

Chaque patient est unique et chaque traitement l'est aussi

Transformer les forces de la nature en impulsions curatives, tel est le principe de cette médecine globale qui a permis à Weleda de créer une nouvelle conception du soin. Cette médecine globale puise dans deux sources : d'une part la médecine fondée sur les sciences naturelles avec ses méthodes et ses résultats et d'autre part les connaissances du domaine psychologique et spirituel. Profondément humaniste, la médecine d'orientation anthroposophique n'appréhende pas uniquement la maladie mais le patient dans le contexte de sa maladie. La médecine anthroposophie cherche, en effet, à connaître les causes physiques, psychiques, et personnelles sous-jacentes aux manifestations pathologiques.

Une médecine qui exclut l’être humain en tant qu’individu n’est pas une médecine humaine. C’est ainsi que la médecine anthroposophique prend compte de :

   ›  l’expression des forces vitales : croissance, régénération, cicatrisation et rythme veille/sommeil.
   ›  l’expression de la vie psychique : tension musculaire, mimiques, gestes, attitudes…
   ›  la vie de l’individualité : posture, verticalité, démarche, langage, sens de l’orientation…

La médecine anthroposophique, c’est également une autre compréhension du rôle du patient dans la gestion de sa maladie. Elle l’aide à adopter de nouveaux comportements et à évoluer sur le plan personnel. Les médicaments anthroposophiques fabriqués selon des procédés spécifiques (en grande partie de type homéopathique), stimulent les forces d’auto-guérison. Ils incitent l’organisme à rétablir de lui-même l’harmonie et l’équilibre perturbés.

Selon Rudolf Steiner :

›  la médecine doit réunir les connaissances issues des sciences de la nature et celles issues de la science de l’esprit. L’être humain apparaît dans ses dimensions physiques, biologiques, psychiques et individuelles.

›  l’anthroposophie s’appuie sur une méthode scientifique exacte d’exploration du monde spirituel (ou suprasensible) ainsi que sur les résultats qui en découlent et leurs applications dans la vie pratique de l’individu et de la société (pédagogie, agriculture, médecine, etc.).

La médecine et la pharmacie anthroposophiques consistent en un élargissement de la conception et de la pratique basées sur la science moderne, grâce à une démarche qui prend en considération la globalité de l’être humain et des substances issues des règnes de la nature, servant de bases aux médicaments.