Traumatologie

Les bons gestes en cas de brûlure

Si la brûlure est légère, ou modérée et peu étendue, vous pourrez la soigner par vous-même grâce à quelques gestes simples. Le premier geste est bien entendu d’éloigner la victime de la source du danger, puis d’appliquer de l’eau fraîche.

 

Éloigner le danger

Prioritairement, éloigner la personne de la source de chaleur. Si des flammes persistent au niveau de la blessure, il faut les étouffer rapidement à l’aide d’un textile épais en fibres naturelles (coton, laine, lin) et surtout pas en matière synthétique.
Ensuite, il convient d’ôter les vêtements brûlés, sauf  s’il s’agit de vêtements en synthétique, donc adhérents. Dans ce cas il faut se mettre tout habillé sous la douche. Par contre s’ils sont imprégnés de liquides chauds et de caustiques il faut malgré tout les retirer car ils continueraient à brûler le blessé.

 

Appliquer de l’eau

Il faut immédiatement refroidir la brûlure car l’application de froid diminue la profondeur et la douleur de la brûlure. Quand le malade ressent une trop grande sensation de froid, il est conseillé d’interrompre l’application puis de recommencer quand celle-ci a disparu (il faut refroidir la brûlure et non le brûlé...).
Retenez cette « règle des 15 » : refroidir à l’eau à 15°C pendant les 15 premières minutes.
Attention,
> n’appliquez surtout pas d’eau glacée ni de poche de glace, car le froid excessif ne ferait qu’empirer la brûlure.
> n’appliquez pas non plus de produit gras immédiatement après l’accident, car il aggraverait aussi les lésions.

 

Hydrater la zone brûlée

Après avoir appliqué l’eau, séchez délicatement la brûlure avec une compresse et protégez-la pour éviter qu’elle ne s’infecte.
Pour les brûlures superficielles, vous pouvez ensuite appliquer un soin hydratant non gras, qui va adoucir les tissus lésés et limiter la destruction des cellules. Certains remèdes sont traditionnellement réputés pour cet usage, comme la tranche de pomme de terre ou de concombre. Mais d’autres produits naturels ont fait davantage l’objet de travaux scientifiques. C’est le cas du miel et du gel d’Aloe vera (ou Aloe barbadensis Miller), qui soulagent la douleur et assainissent la plaie.  Vous pouvez donc appliquer une noisette de l’un ou l’autre sur la brûlure dès que vous avez effectué les premiers soins. Si vous avez appliqué du miel, de texture collante, posez simplement dessus un carré de gaze.

 

Aider la cicatrisation

Certains produits naturels, gras ou non gras, appliqués dès le lendemain de la brûlure, permettent d’apaiser la douleur et de favoriser la cicatrisation.  C’est notamment le cas du Calendula (souci des jardins) et, de nouveau, du miel et du gel d’Aloe vera.  En pratique, vous pouvez appliquer sur la brûlure quelques gouttes d’huile de Calendula ou une noisette de gel d’aloès ou de miel. Il existe aussi des pommades cicatrisantes vendues en pharmacie. Massez délicatement pour faire pénétrer. Protégez si nécessaire au moyen d’une compresse de gaze.

 

Respectez la cloque

La cloque, ou vésicule, apparaît en cas de brûlure au deuxième degré, lorsque le derme est atteint. Elle résulte d’un afflux de plasma sanguin venant se loger entre l’épiderme et le derme. C’est un mécanisme naturel de défense qui protège la zone brûlée d’éventuelles blessures et la préserve des microbes qui pourraient l’infecter.  Il est recommandé de ne pas percer la cloque et de la laisser se résorber naturellement. Si elle est volumineuse et douloureuse, il est recommandé de consulter un professionnel de santé, qui pourra la réduire dans les meilleures conditions d’hygiène.

Brûlures : quand faut-il consulter ?

Une brûlure est due à l’action destructrice de la chaleur ou de certains rayons lumineux. Il est possible de limiter ses conséquences en agissant très vite après l’accident. Mais ce n’est que dans certaines conditions que l’on pourra se soigner soi-même.

Lire la suite

Les bons gestes en cas de brûlure

Après une brûlure, le premier geste est bien entendu d’éloigner la victime de la source du danger, puis d’appliquer de l’eau fraîche. Si la brûlure est légère, ou modérée et peu étendue, vous pourrez ensuite la soigner par vous-même grâce à quelques gestes simples

Lire la suite

Soigner les petites plaies : les bons gestes

Les plaies accidentelles sont souvent souillées par de la terre ou des débris végétaux, par exemple. Or, ces corps étrangers véhiculent des microbes qui compliquent la guérison. D’où l’importance de bien nettoyer les plaies avant d’appliquer les soins !

En savoir plus

Soigner les coups, bosses, entorses : les bons gestes

Sport, marche, bricolage, promenade, danse : les risques d’accident ne manquent pas. En réagissant rapidement, il est généralement possible de limiter les conséquences de ces traumatismes le plus souvent bénins.

En savoir plus

Prévenir les effets du froid (gerçures, engelures)

Lorsque les températures sont en berne, on pense à prémunir sa gorge et ses bronches des coups de froid. Mais on oublie souvent que la peau souffre aussi. Sans protection adaptée, des gerçures, voire des engelures peuvent se produire.

En savoir plus

Se protéger des tiques

Les tiques ne sont pas des insectes, mais des acariens de grande taille. Leur morsure serait inoffensive si elle ne risquait de transmettre des microbes pathogènes, dont l’agent responsable de la maladie de Lyme.

En savoir plus

Soulager piqûres, morsures d’insectes et d’arachnides

Certes, notre environnement n’est pas une jungle tropicale, mais il recèle néanmoins quelques petites bêtes capables de nous infliger des piqûres. Heureusement, les solutions ne manquent pas pour en atténuer les effets.

En savoir plus

Au jardin des plantes homéopathiques de Weleda

En savoir plus