Arnica

Carpates, Roumanie

La culture de l’arnica à l’état sauvage dans les Carpates

L’arnica est utilisée depuis des siècles pour le traitement des lésions musculaires, contusions, élongations et foulures. On lui a découvert à ce jour près de 150 principes actifs pharmaceutiques. Chez Weleda, l’extrait de la plante entre dans la composition de nombreux produits pharmaceutiques. Nous avons également recours à elle dans certains produits cosmétiques naturels à des fins cosmétiques.

Diversité menacée - protection durable des espèces

Les monts Apuseni sont la région habitée la plus haute des Carpates et l’arnica y pousse en quantité. Il existe à cet endroit une tradition de cueillette des plantes médicinales, la Roumanie ayant été jusque dans les années 1970 et 1980 l’un des principaux producteurs mondiaux de plantes médicinales et aromatiques. La culture et la cueillette étaient alors organisées et contrôlées par des entreprises publiques. Après la fin du régime communiste, le marché s’est effondré et n’a commencé à se remettre progressivement que depuis une dizaine d’années, avec des effets positifs mais aussi négatifs: en raison de la récolte excessive de plantes médicinales sauvages en de nombreux endroits, 20 espèces végétales sont aujourd’hui menacées.

Pour contrebalancer cette exploitation abusive, Weleda s’est engagé dans les Carpates roumaines depuis 2005 aux côtés du WWF (World Wide Fund for Nature, ou Fonds mondial pour la nature). En collaboration avec une coopérative, la population locale et un ingénieur agronome roumain, il a été possible de mettre en place un mode de cueillette de l’arnica qui tienne compte à la fois des intérêts des parties prenantes et de la protection des ressources naturelles.  

 

Le concept de «protection par l'utilisation»

 

Au cours de leur longue évolution, les plantes médicinales se sont adaptées à leur milieu naturel. Elles se sont également adaptées aux paysages modelés par l’agriculture humaine, qui sont devenus au fil du temps leur habitat naturel. Les interventions brutales de l’homme perturbent son fragile équilibre: ainsi, l’arnica se montre très sensible à l’exploitation soudainement intensive des pâturages. Cela peut être dû aux apports d’engrais, qui bouleversent l’équilibre des nutriments. L’arnica est également sensible aux récoltes trop intensives. Résultat: les réserves d’arnica s’amenuisent.

 

Grâce à sa collaboration avec le WWF et des spécialistes en écologie du paysage ainsi qu’à sa propre expérience accumulée lors d’un projet similaire dans les Vosges, Weleda a conçu un mode de cueillette et d’entretien fiable, permettant d’assurer la pérennité des populations de plantes médicinales.

 

La cueillette manuelle est limitée à un certain nombre de fleurs tandis que les pâturages sont exclusivement destinés à l’élevage extensif, sans aucun apport d’engrais. La mise en place de ces mesures nécessite chaque année des formations. Les agriculteurs, qui vivent essentiellement de l’élevage et de l’exploitation forestière et récoltent également l’arnica, sont formés par les membres des coopératives locales. La cueillette annuelle de l’arnica pendant la période de floraison leur assure un revenu complémentaire fixe. Depuis 2010, Weleda s’efforce d’étendre la culture durable de plantes sauvages à d’autres régions des Carpates, de continuer à promouvoir l’idée de l’utilisation durable, d’utiliser – et ainsi protéger – des surfaces supplémentaires dans l’optique de la biodiversité.

Garantir la qualité, y compris après la récolte

Le projet mené par Weleda et le WWF dans les Carpates repose en grande partie sur la mise en service en 2007 d’une installation de séchage flambant neuve. Elle a été construite en bois, un matériau abondant dans la région qui est également utilisé en tant que combustible renouvelable pour le chauffage. L’installation de séchage joue un rôle crucial en offrant aux agriculteurs et aux membres de la coopérative une plus grande autonomie, et en leur permettant de réaliser une étape supplémentaire de la création de valeur dans le cadre de leur partenariat avec Weleda. La qualité des fleurs d’arnica se trouve ainsi améliorée, car Weleda entretient un échange permanent avec la coopérative afin d’apporter son propre savoir-faire et son expérience en matière de séchage des plantes médicinales. 

Le suivi scientifique des populations d’arnica, qui consiste à observer précisément la présence de fleurs sur des parcelles données, permet en outre de surveiller l’évolution de la situation et de recueillir des données précieuses pour l’exploitation sur le long terme et la gestion de la cueillette.

Découvrez nos autres projets

L'amande en Espagne

L'une des huiles les plus douces et précieuses pour les peaux sensibles.

Lire la suite

Le calendula en Allemagne

Le calendula occupe une place essentielle dans la composition des produits de la marque. La gamme de soin pour bébés et toute une variété de cosmétiques et de médicaments sont fabriqués à partir de ses extraits précieux.

Lire la suite

L'argousier en Toscane

L’argousier est un arbrisseau sauvage originaire d’Asie centrale. Il s’est répandu au fil des siècles jusqu’en Europe centrale, notamment dans les Alpes et sur les côtes de la mer du Nord et de la mer Baltique.

Lire la suite

Le ratanhia au Pérou

Le ratanhia est une plante hémiparasite qui ne peut pousser qu’en association avec plusieurs plantes hôtes, sur lesquelles elle prélève l’eau et les sels minéraux.

Lire la suite

Zoom sur l'ingrédient :

Extrait de fleur d'arnica

Arnica Montana Flower Extract

L'arnica a des propriétés apaisantes et calmantes.